Categories
Général

Tax Me If You Can

Le succès d’un nouveau produit passe parfois souvent par un bon lancement. Le produit dont je voudrais vous parler aujourd’hui est “taxons les riches”.

Taxons les riches

Le lancement du produit a été fait par une des plus célèbre et des plus grosse fortune mondiale, Warren Buffet, dans une tribune dans le NYTimes : “Stop Coddling the Super-Rich” (arrêtez de cajoler les supers-riches).

Un excellent lancement qui a été repris par beaucoup et partout instantanément… Un produit indispensable à une période ou on demande des sacrifices à une population à qui on promet depuis 30 ans des lendemains qui (re)chantent car on aura baissé les impôts sur les sociétés ou sur les plus riches.

L’impôt sur les sociétés était de 50% jusqu’en 1985 et à baissé progressivement pour atteindre son taux actuel de 15% à 33 1/3 %, sauf pour les grandes sociétés qui parviennent à un taux moyen de 8% comme l’explique Le Figaro : ” (…) les sociétés du CAC 40 sont en moyenne imposées à hauteur de 8% de leurs bénéfices, contre 33% normalement. Les PME, moins à même d’exploiter les différentes niches fiscales, en reverseraient en moyenne 22% (…) ”

Les tranches les plus élevés de l’impôt sur le revenu ont disparu aussi vite que sont apparues de nouvelles niches fiscales permettant d’y échapper (ce qui est contraire à l’article 13 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 :
« Pour l’entretien de la force publique et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable. Elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés. »’. Ces baisses régulières se chiffrent en milliard d’euros par an… illustration en 2006 avec le figaro qui nous annonce une baisse de recette de 2,6 milliard d’euro.

Lancement du produit en France

Mais revenons à notre lancement produit “taxons les riches”, Maurice Levy juge : “indispensable que l’effort de solidarité passe d’abord par ceux que le sort a préservés”.

Il est vrai qu’avec une modification du barême de l’ISF qui fait perdre 1 milliard de recette cette année et tous ces discours, je m’attendais à une très nette modification de la contribution des revenus les plus élevés venant corriger une situation qui fait que notre imposition n’est plus progressive mais regressive (les riches paient moins que les pauvres).

Déception

Ma surprise et ma déception furent très grandes en entendant que nous aurions une contribution à 200 millions d’euros ridiculement faible en regard des inégalités de revenus et de patrimoines (et des baisses d’impôts évoqués précédemment) et des besoins de financement.

On est très loin de ce Michael Arrington proposait dans TechCrunch, une remise à presque zéro des compteurs tous les dix ans, pour permettre à notre système fonctionnant par accumulation de ne pas s’écrouler à force d’accroissement d’inégalités.

Il faut taxer le stock et pas le flux… La richesse accumulée et pas les revenus… Il y a plus de 500 personnes en France qui disposent d’un patrimoine de plus de 100 000 000 d’euros, 35 000 qui disposent de plus de 10 000 000. Je m’attendais à une contribution significative de ces groupes de personnes.

Regardez la répartition du patrimoine en France, et voyez que la contribution pourrait être plus élevée, la restauration d’une situation plus saine, plus rapide.

5 replies on “Tax Me If You Can”

La gauche ridiculisée par un milliardaire par Gad Lerner dans La Republica :
http://www.courrierinternational.com/article/2011/08/25/la-gauche-ridiculisee-par-un-milliardaire

Extrait : “Pratiquement personne n’a réagi aux calculs de Pietro Modiano (qui se définissait lui-même comme “victime” de cet impôt) publiés le 8 juillet dernier par le Corriere della Sera. Selon lui, une taxe de 10 % sur le patrimoine (à l’exception de l’immobilier et des obligations d’Etat) des 20 % d’Italiens les plus riches rapporterait un petit pactole d’environ 200 milliards d’euros, soit près de cinq fois la somme que prévoit de récupérer le gouvernement avec son plan d’austérité.”

Comments are closed.