Collaboration pair à pair à grande échelle

Un ami m’a demandé de répondre à 2 questions à propos de la collaboration dans les projets open source pour l’aider sur un de ces projets.

Je me demandais quelles pouvaient être les questions qui n’avaient pas déjà été répondues des millers de fois. Cette curiosité m’a conduit à une conversation captivante, et des idées intéressantes que je voudrais partager avec vous.

Première question : Quelle est la chose la plus difficile à propos des rétributions et récompenses pour soutenir la communauté contribuant à un projet open source ?

Il y a de nombreux facteurs de motivations et récompenses que l’on peut trouver à contribuer à un projet open source. La première peut être le produit / service auquel vous contribuez. La motivation et satisfaction de contribuer à un objectif plus grand que soi. La collaboration avec d’autres qui va améliorer la qualité et la sécurité du produit.

Il y a aussi les nombreuses opportunités d’apprentissage. Parce que le code est public (dans le cas du développement logiciel) et donc vous pouvez apprendre comment les autres résolvent les problèmes en inspectant leur code, et vous pouvez également apprendre des inspections des autres. De plus, cela peut conduire à détecter des opportunités d’emplois intéressantes.

Certains vont travailler dur pour augmenter leur réputation, pour gagner le statut ou l’autorité sur un projet.

Et donc, la chose la plus dure sur ce sujet des récompenses pourrait être de comprendre les motivations des contributeurs et d’adapter les récompenses à ces motivations.

Seconde question : Quelle est la chose la plus difficile à propos des prises de décision dans un projet open source ?

La question au sujet des décisions est intéressante et difficile. Certains mécanismes à l’œuvre dans les projets sont très collaboratifs et l’on peut dire que les meilleures idées gagnent. Mais parfois, les décisions basées sur l’autorité  acquise par le passé, peuvent parfois être mauvaises, et même totalement guidées par l’égo.

Les organisations de certains projets open source sont assez traditionnelles et hiérarchiques avec des conseils d’administration, des comités techniques, et une hiérarchie au sein des sous-projets. Même si les personnes sont co-optées ou élues par leurs pairs pour gagner autorité et statut. C’est toujours une structure hiérarchique.

Ces organisations émergent parce que nous avons une défaillance humaine qui nous conduit à mal comprendre les processus de décisions. Nous recherchons quelqu’un qui va ultimement « prendre » la décision.

Dans certaines organisations où il n’y a pas de mécanisme d’arbitrage en place, où personne ne peut décider ultimement, les personnes tendent à devenir plus raisonnables et commencent à construire des décisions et évitent de laisser leurs ego saper l’effort collectif. Ces personnes ont appris comment faire advenir cela.

Après une assez longue conversation autour des mécanismes de décision et des organisations. Nous sommes revenus à la première question… J’avais (intentionnellement) oublié de parler de l’argent et du partage de la valeur créée, car je n’ai pas vraiment de solution à proposer qui me satisfasse… Les personnes qui contribuent à des projets open source sont souvent employées par des entreprises qui ont besoin du produit / service, et lorsqu’elles ne le sont pas, elles sont parfois en recherche d’opportunité d’emploi… Pour d’autres, ils ont une autre source de revenu et sont satisfaits par les autres récompenses.

C’est le moment où mon ami m’a expliqué leurs idées pour résoudre le problème des récompenses et de la distribution des décisions évitant les mécanismes de concentration du pouvoir dans un centre.

Ils veulent utiliser la puissance de la technologie blockchain popularisée par l’expérience bitcoin. Je dis expérience car le bitcoin est une façon de démontrer ce que l’on peut faire avec cette technologie.

Cette courte vidéo donne un aperçu de ce qu’est le blockchain :

Si l’on utilise la technologie blockchain pour créer des services distribués, on peut créer un service de covoiturage sans centre, comme LaZooz. Ainsi les personnes qui partagent les biens et les services le font au bénéfice de la communauté sans avoir à servir les intérêts d’une entreprise classique comme uber, airbnb, blablacar…

On peut imaginer d’utiliser la technologie blockchain pour faciliter la construction des décisions dans un projet open source et de récompenser les contributeurs en fonction de la valeur de leur contribution et du risque qu’ils prennent lorsqu’ils rejoignent un projet très tôt par exemple. Plus sur ces idées en regardant http://backfeed.cc/ and https://www.ethereum.org/

Quelques leçons (ré)apprises :

  • Ne dites pas aux personnes, demandez leur. Si vous voulez que des personnes s’intéressent à votre idée, c’est probablement une bonne idée de leur poser quelques questions qui vont les aider à prendre conscience du problème que vous essayez de résoudre.
  • Accroitre la prise de conscience sur les différentes motivations et les différences entre les personnes est une partie importante lorsque l’on commence à travailler avec une équipe. Je vais réutiliser rapidement le tableau Trello qui me permet d’utiliser les moving motivators avec des équipes distribuées.
  • Ouvrez vous aux autres et à leurs idées…

Commentez et partagez cet article si vous avez apprécié la lecture 🙂

 

La photo d’entête est de Tim Swaan