Le rêve commence maintenant

Lorsque j’explique pour la première fois que pour qu’il puisse y avoir collaboration entre les personnes, il est nécessaire de créer les conditions de cette collaboration, on me répond par l’affirmative, mais je perçois que ce n’est pas réellement compris.

L’idée qu’il puisse être nécessaire de faciliter une réunion pour que les participants puissent atteindre leurs objectifs est confondu avec de l’animation… Comme si il s’agissait juste de distraire…

J’ai vécu une expérience intéressante qui illustre cette idée de « créer les conditions ». Nous avons rejoins des amis dans un village de vacances juste pour un week-end. Ne connaissant ni le lieu, ni le style d’établissement, il s’agissait d’une découverte.

Lors de notre arrivée en auto sur le parking de l’établissement, plusieurs employés nous attendaient affichant de grands sourires et prenant le soin de nous parler individuellement à nous trois (mon épouse, ma fille et moi) pour nous expliquer simplement qu’ils allaient s’occuper de nos bagages, pour nous indiquer ou nous garer et comment rejoindre notre chambre.

Le simple fait qu’ils soient accueillants, bienveillants, souriants, attentionnés a permis en quelques instants de déconnecter totalement de la semaine, et de me faire me sentir en vacances… Le beau temps et le paysage agréable doivent également avoir leurs parts… Mais je suis sur que c’est bien l’attitude des personnes nous ayant accueillies qui fait toute la différence.

La dernière phrase prononcée par une des personnes ne trompe pas sur leur intention : « Le rêve commence maintenant ».

Et cela fonctionne, j’étais instantanément en vacances, et cette journée et demie passée sur place a été des plus reposantes.

Cela peut donner à réfléchir sur l’attitude à adopter pour vos prochains rendez-vous ou réunion ?

Nous vous faisons confiance

Durant le Red Hat Summit à Boston cette semaine, un documentaire a été projeté durant les sessions d’ouverture. Ce documentaire montrait l’utilisation du logiciel libre par l’école de Penn Manor.

Charlie Reisinger qui est le directeur informatique qui a impulsé cette démarche d’ouverture a également raconté cette histoire lors d’un TEDxTalk à Lancaster.

J’espère que cette histoire inspirera d’autres écoles a donné leur confiance aux étudiants et à les aider à développer leur confiance et leur estime de soi.

Plus de détails ici : http://summitblog.redhat.com/2015/06/24/open-source-stories-penn-manor-the-power-of-open-in-education/

Liberté et Cie par le club de lecture

Une nouvelle session de notre nouveau club de lecture à Bordeaux se déroulait ce samedi 20 juin 2015. Cette fois ci, un peu moins de participants que prévu (était-ce du à un ciel trop bleu ?) Claire, Isabel, Fabrice et Patrick se joignait à moi pour échanger autour du livre Liberté & Cie. Le contraste avec le livre discuté lors de la précédente session est relevé d’entrée par les participants, le format est plus universitaire, peu d’illustrations, photos, schéma…

Ci-dessous, la prise de notes au cours de la session :

2015-06-22 09.30.34Les nombreuses entreprises étudiées provenant de nombreux secteurs d’activité est un aspect important pour cette mine d’or (parfois oubliée…). Le livre donne envie d’être partagé, mais il n’est pas si simple d’en provoquer la lecture et les échanges initiaux ne suffisent pas nécessairement à aller au delà de l’impulsion.

Les points qui ressortent sont la nécessité qu’un leader déclenche la transformation, ou créé une organisation avec des principes d’organisation différents. Une organisation qui ne créée pas des règles pour les 3%, une organisation du pourquoi et pas une organisation du comment…

Oui, je sais, il est probable que pour comprendre cela, il faille lire le livre… ce que je vous encourage à faire.

Je termine donc avec une citation d’Isabel :

On ne change pas les gens, mais on peut changer les conditions qui feront qu’ils changeront

Et par l’enregistrement graphique de Claire, effectué lors de sa lecture du livre: 2015-06-20 11.07.45

Agile France et Le Bonheur au Travail

J’ai eu le plaisir de donner une conférence sur le bonheur lors de l’édition 2015 de la conférence Agile France à Paris. Il s’agissait d’une version raccourcie et en français de la keynote que j’avais donné en ouverture lors des Drupal Developers Days : Happiness is Coming.

J’avais choisi de couper beaucoup de contenu pour pouvoir tenir dans les 25 minutes, et il aurait fallu en couper encore…

Un grand merci pour les feedbacks et les sourires !

ScrumWine #15.2

Une nouvelle édition du ScrumWine s’est déroulée le jeudi 4 juin 2015. Nous étions pour l’occasion accueilli par CDiscount. Je remercie au passage Isabel pour l’organisation et adresse toutes mes félicitations à Damien Tourette, papa depuis la veille ! Notre hôte, Lionel Richer, expliquait dans son introduction que malgré une découverte récente de l’agile, 60 personnes travaillaient à présent en agile et que le bénéfice du rapprochement des métiers et des équipes de développement était remarquable.
Les actualités ont permis ensuite de mettre en avant les prochains événements consacrés à l’agile. Agile France bien sur, programmé pour les 18 et 19 juin, et pour lequel j’aurais le plaisir de donner une version courte et en français de ma conférence sur le bonheur au travail (Happiness is Coming). ALE 2015 qui se déroulera cette année à Sofia, toujours au cours de la dernière semaine d’aout, évènement remarquable puisqu’il inclut époux et enfants, ce qui augmente le niveau d’énergie positive de l’événement. Je termine par une mention pour AgileTour Bordeaux qui a annoncé la date de la prochaine édition pour les 30 et 31 octobre 2015.
Olivier Patou a relevé avec succès le challenge de la présentation en 5 minutes avec une présentation sur les histoires utilisateur : Comment faire de bonnes User Stories ?
Le programme proposait ensuite 2 sujets en parallèle :
– de l’OODA loop à l’innovation collaborative par Emmanuel Henriot, session qui a reçu un très bon accueil, et j’ai donc essayé de convaincre Emmanuel de la proposer pour AgileTour Bordeaux, car je n’ai pu y assister… puisque je proposais aux participants de jouer à :
Lego4Devops, un jeu simulatif utilisant les mêmes boites de Lego que le célèbre Lego4Scrum et dont j’avais participé à la mise au point lors de la dernière édition de Agile Games France. La version 1.0 est donc bien jouable sur un temps court, moins de 60 minutes, mais il semble préférable de pouvoir y consacrer plus de temps afin d’être moins pressé pour les explications initiales et avoir l’opportunité de réaliser plus d’itérations. Nous avons eu la possibilité d’avoir 2 équipes de 7 joueurs en parallèle, ce qui nous a également permis d’identifier de nombreuses possibilités d’amélioration. Nous sommes en train de compiler de façon collective ces idées d’amélioration afin de les proposer pour une prochaine version. Merci à Christophe Héral pour avoir contribué à la facilitation du jeu, et bien sur merci à tous les participants !
Rejoignez le groupe pour poursuivre la conversation et construire la prochaine édition :
https://groups.google.com/forum/#!forum/sug-bordeaux

2015-06-04 18.26.30Et merci à Emma pour son aide :)

Quel est votre niveau de bonheur sur le dernier trimestre

Il y a deux semaines de cela, j’ai facilité une réunion pour une équipe distribuée. Ils ne se rencontre en personne qu’une fois par trimestre à l’occasion de cette réunion.

J’ai choisi de démarrer la réunion par un exercice destiné à partager leurs ressentis à propos du dernier trimestre. J’ai posé cette question :

Pouvez-vous dessiner une ligne représentant votre niveau de bonheur au cours de la période ?

Les niveaux sont représentés par des symboles météo ce qui les rends plus compréhensibles pour ces personnes venant de différents pays dans le monde. Ils ont presque tous choisis de commenter au fur et à mesure du dessin de leur ligne, et lorsque ils ne le faisaient pas, je leur demandais de le faire juste après. Bien sur je remerciais chaque personne d’avoir partagé.

J’ai été étonné par le nombre d’informations partagées durant ce simple exercice, à propos de leur ressenti général, à propos de leur travail, à propos de ce qui les motivent depuis les vacances, à des accomplissements spécifiques, des apprentissages, des relations établies avec d’autres personnes etc…

J’ai ressenti également que l’état d’esprit du groupe était bien préparé pour la revues des résultats accomplis au cours du trimestre.

Le second jour, devant le dessin, j’ai commencé par les remercier à nouveau d’avoir partagé leurs ressentis à propos du dernier trimestre, puis je leur ai demandé d’utiliser un ou deux post-it pour répondre à une seconde question :


De quoi êtes vous fier ce trimestre ?

Une bonne question également pour comprendre ce qui est important pour les individus de l’équipe, et une bonne façon de donner le ton de la journée.

Si vous essayiez, j’apprécierais d’avoir vos retours !

Véhicules autonomes et revenu de base

D’ici 10 à 15 ans, les véhicules autonomes seront une réalité de notre monde. Cela signifie que le transport de personnes ou de biens sera effectué par ces véhicules autonomes. Les conséquences positives sont nombreuses et seront mises en avant par les fabricants et fournisseurs de service, comme la possibilité de commander un véhicule depuis votre téléphone ou votre ordinateur, la possibilité de supprimer les feux au carrefour, moins (ou plus du tout) de bouchons ou d’accidents.

Nous avons déjà pu constater qu’avec l’émergence de service comme Uber ou d’autres permettant de commander une voiture avec chauffeur, le marché avait été fortement perturbé. Imaginez juste un instant que la voiture que vous commanderez avec Uber sera une voiture auto-pilotée dans quelques années.

Dans un article publié sur Medium, Tanay Jaipuria, questionne les décisions qui seront prises lors de la programmation de ces robots. Isaac Asimov a couvert de nombreux cas dans ses romans, maintenant il s’agit de la réalité…

Une des conséquences de ces véhicules auto-pilotés sera l’emploi de millions de personnes qui sont aujourd’hui conducteurs de véhicules (taxi, camions…). Ce n’est pas simple de trouver le nombre exact de personnes faisant ce métier dans le monde. Comme il y a plus de 3,5 millions de conducteurs de camions aux Etats-Unis et qu’il y a environ 50% de plus de camions enregistrés en Europe et en Asie, je suppose qu’il y a encore plus de chauffeurs dans ces zones.

Des millions de personnes sans emploi qui ne retrouveront pas si facilement que cela une activité.

Nous pouvons dire (ou penser) que ce n’est ni notre faute, ni notre responsabilité. Je crois que nous devrions prendre en considération ce problème et mettre dès à présent en place un revenu de base inconditionnel pour toutes les personnes, ce qui leur permettrait d’avoir le temps d’avoir une activité à leur mesure, quelle qu’elle soit.

Le revenu de base est un revenu inconditionnel versé à tous sur une base individuelle, sans conditions de ressources, ni de travail. Plus d’information ici.