Catégories
Général Uncategorized

La fin de l’administration électronique

A quelques jours de la fin du programme ADELE 2004/2007, quelle sera la suite donnée ?

Est-ce la fin de l’administration électronique ?

L’objectif de transformation en profondeur du service public par l’usage des technologies de l’information et de la communication (TIC) a été confondu à l’origine avec la dématérialisation des procédures et la dissimulation de la complexité des structures administratives à l’usager. Cette confusion, qui pouvait être vue par certains comme un moyen simple et rapide de trouver des opportunités de communication positive, était vue par d’autres comme une première étape dans l’utilisation de ce levier de modernisation.

Un nouveau Directeur général de la modernisation de l’État vient d’être nommé.

Le premier conseil de la modernisation de politique publique, première étape de la RGPP (révision générale des politiques publiques) se tiendra dans quelques jours.

Des évolutions en perspectives, donc !

La nécessaire coordination transversale de la transformation des services aux usagers (particuliers, entreprises…) se construira, je le souhaite, afin de permettre l’action conjointe des différents leviers de modernisation (ressources humaines, organisation, droit, budget et bien sûr technologies de l’information…) .

L’émergence d’une fonction de direction des systèmes d’information, dans chaque organisation, garante de l’alignement entre les systèmes d’information et les politiques publiques, permettrait d’exploiter les gisements d’innovation TIC pour améliorer la performance de ces politiques.

Une véritable gouvernance des systèmes d’information transversale aux organisations, permettrait de prendre collectivement des décisions s’appliquant à tous (s’accorder sur des normes, des systèmes d’échanges, mettre en commun des expertises, ou même des moyens) s’appuyant sur un cadre stratégique augmentant la maîtrise, la pérennité et l’indépendance des systèmes d’information de l’État.

Le succès de l’administration électronique serait d’avoir permis d’identifier les technologies de l’information et de la communication comme un levier essentiel de transformation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.