Archives du mot-clé Internet

Internet_map_1024_-_transparent

Devenir fournisseur d’accès Internet

TEDxBordeaux-JulienRabierSi vous étiez au TEDxBordeaux en 2013, vous avez rencontré Julien Rabier pour son talk Une liberté de surfer.

Il a donné une conférence lors du 30ème CCC (Chaos Communication Congress) qui a été l’occasion de renforcer l’initiative DIY ISP [le son au début de la conférence est mauvais, mais il s'améliore après quelques minutes].

Cette initiative permet de mutualiser les ressources nécessaires pour devenir fournisseur d’accès Internet. Et si vous regardez cette carte, vous verrez que vous ne serez pas seul à vous lancer !

Et vous pourrez contribuer à reprendre le contrôle d’Internet…

 

L’image d’entête provient de l’article Wikipedia sur Internet : http://en.wikipedia.org/wiki/File:Internet_map_1024_-_transparent.png

contribs-logo-small

Les Internets

Une contre-histoire de l’Internet est un documentaire de Jean-Marc Manach (@manhack) et Julien Goetz (@juliengoetz) réalisé par Sylvain Bergère et Co-produit par ARTE et Premières Lignes Télévision.

Le documentaire et les documents associés sont accessibles sur un site Internet dédié : http://lesinternets.arte.tv/42/

Comme l’indique le 42 dans l’adresse web, ce documentaire est la réponse que vous attendiez… Il vous racontera via ses acteurs l’histoire de l’Internet et vous donnera probablement l’envie de poursuivre l’histoire.

Indispensable !

Capture d’écran 2013-06-04 à 22.27.56

wtf-talks

Neutralité du Net

A voir cette keynote à propos de la symétrie et de la neutralité du réseau Internet.

La version en français est ici : http://www.youtube.com/watch?v=wmD2WOQI8qU

Le texte en français est accessible ici : http://perspective-numerique.net/wakka.php?wiki=SymetrieEtNeutralite2

Le texte en anglais : http://perspective-numerique.net/wakka.php?wiki=SymetrieEtNeutralite2Engl

ifttt_lrg

Programmez l’Internet pour vous !

Capture d’écran 2013-03-26 à 09.10.58

Connaissez-vous IFTTT ?

IFTTT est un service en ligne vous permettant de déclencher des actions si une condition se réalise. IFTTT signifie If That Then That.

Prenons un exemple, vous souhaitez recevoir un mail lorsque un nouvel article est publié sur le blog d’une personne ?

Faisons cela pas à pas :

1- Récupérer l’adresse du flux RSS du blog de cette personne

2- Sur IFTTT (http://ifttt.com), créer un nouvelle recette (recipe)

3- Choissisez RSS comme déclencheur (trigger)

4- Choisissez Mail comme actionneur (action)

Et c’est terminé :)

Capture d’écran 2013-03-26 à 09.15.50

logo_klein

The Coming War on General Computation

Cory Doctorow est intervenu lors de la 28ème édition du Chaos Communication Congress (28C3) pour une intervention en plénière dont le titre était : « The Coming War on General Computation ». Joshua Wise a retranscrit son intervention que je vous invite à lire ici : http://joshuawise.com/28c3-transcript

Cory Doctorow est un auteur et conférencier intervenant pour Creative Commons et pour l’Electronic Frontier Foundation.

 
Son intervention apporte un éclairage indispensable pour réfléchir et agir pour nos libertés numériques.

Je souhaite pour ma part que vos bonnes résolutions de la nouvelle année puissent alimenter en dons les deux associations suscitées ainsi que La Quadrature du Net que Cory Doctorow évoque à la fin de son intervention.

Aidez la quadature !

Les actions réalisées par La Quadrature du Net permettent de sauvegarder nos libertés.

Comme Tristan Nitot (président de la fondation Mozilla Europe, éditeur entres autres du navigateur Firefox), j’ai décidé de contribuer à financer La Quadrature du Net et je vous encourage à faire de même.

Pour vous en convaincre, vous pouvez consulter les propositions de La Quadrature : http://www.laquadrature.net/propositions

Pour contirbuer, c’est ici : http://www.laquadrature.net/soutien

Lift11 : première journée

Arrivée à Lift juste avant le déjeuner, première impression très positive, les gens que je croise sont tranquilles et accueillants. Je déjeune avec une partie de l’équipe qui fait la régie, ce qui me permet d’apprendre pourquoi les micro-casques c’est si compliqué… et pourquoi il n’y en a pas en standard dans les salles de conférence (micro-omnidirectionnel, grande sensibilité, larsen, mauvaise qualité difficilement admissible, fragile…)

Je me promène dans l’espace démo, des étudiants sont en train de faire de la balançoire dans au milieu de l’espace de présentation des projets, distrayant ;-)

Entrée dans la salle de conférence, pénombre, décors et éclairage de la scène coordonnée avec le slide de présentation des intervenants qui tourne sur une musique électronique. Les participants (Lifters) sont installés confortablement dans des fauteuils et disposent de tables pour poser leurs ordinateurs, de micro pour intervenir et de casques pour la traduction simultanée. Je me présente à mes voisins qui sont très accueillant eux aussi (ONU et Banque… pas ce que j’imaginais en venant… Il faut que je dépasse vite les idées préconçues ! ).

La session d’accueil des « participants venant pour la première fois à Lift » commence. Le fondateur et 4 liftosaures (des dinosaures de lift) viennent présenter pourquoi ils viennent et reviennent à Lift : la qualité des conférences bien sur, mais surtout l’ambiance la grande diversité de personnes que l’on peut rencontrer, que l’on doit rencontrer, en choisissant de partager avec ses voisins ses impressions. Lift apporte ainsi de nouvelles idées et de nouvelles rencontres ! Cela correspond parfaitement à mon objectif ! Parfait !

En route pour la conférence !

Don Tapscott commence la keynote d’ouverture en évoquant les récents événements en Tunisie et en Egypte pour montrer à quel point le monde a changé : les révolutions n’ont plus de leader, elles sont auto-organisées grace à la technologie permettant les interactions directes entre les personnes. Nous sommes à présent à un âge d’intelligence en réseau et il alors temps d’inventer les modèles permettant à cette intelligence en réseau de gouverner le monde !

Je retiendrais de l’intervention de Jean-Claude Biver sa suggestion de récompenser par une prime les erreurs, car l’innovation ne peut se produire qu’en prenant le risque de faire des erreurs.

David Galbraith a ensuite présenté le rôle des personnes dans l’évolution de l’Internet, présentant l’avantage des recommandations des personnes sur celles des robots, et montrant comment les évolutions des consommations produisaient un risque sur l’évolution du net et de sa neutralité.

Explain, not complain.

Ben Hammersley, probablement mon intervention préférée jusque là, engage la génération intermédiaire, à traduire aux plus agés ceux qu’ils ne peuvent comprendre de cette évolution des modèles d’organisation rendues possibles par l’Internet. Cette évolution que les plus jeunes, les digital natives, ont totalement intégré comme normale… Eux, ils ne comprennent pas que les plus vieux ne puissent comprendre ! Expliquer plutôt que se plaindre, car en Europe la majorité est constituée de ces plus agés, contrairement à d’autres pays ou les digital natives forment la majorité. Inspirant et drôle, bravo !

Open Stage pour Matthias Lufkens sur la twitplomacy, comment les dirigeants du monde utilisent twitter et interagissent entre eux, excellent !

Et premier break ! Go !
Café, pomme, discuter, jouer avec les détecteurs de mouvement, regarder des robots se promener !

Et c’est reparti avec Alexander Osterwalder et une présentation sur la structuration de la création d’entreprise par la systématisation d’exploration de business model. C’est une présentation de son livre Business Model Generation…

Dorian Selz est ensuite venu présenter l’application qu’il a fait lors de la création de plusieurs sociétés de modèle d’organisation dépassant le modèle classique du command and control, amusant cela rejoint une discussion que je viens d’avoir lors du break avec quelques lifters, je suis en terrain connu pour la cible, le chemin pour y parvenir me passionne…

Birgitta Ralston et Alexandre Bau sont ensuite venu présenter leur expérience de la création de la plate-forme de création Transplant en Norvège.

Yasmine Abbas enchaine avec une présentation sur les néo-nomades, et j’ai du un peu décrocher car je ne suis pas sur d’avoir bien compris le sens de son propos : un monde ou la mobilité choisie ou subie produit du stress et du gachi ? un monde à changer ?

La transformation d’organisation pour dépasser le modèle du commande et contrôle est évidement un terrain connu pour moi, une question dans les conversations « off » m’était posée. Cela doit être difficile à vendre car il faut trouver un client qui est réellement envie de changer et pas un qui ne veut se contenter que de cosmétique pour prolonger le status quo ? Hummm avec ce que j’ai appris aujourd’hui je dirais qu’il faut continuer à expliquer que l’on peut changer… et ne surtout pas rester à se plaindre de ceux qui ne veulent pas changer ;-)

Les lifters se retrouve ensuite pour une soirée fondue très sympathique au cours de laquelle j’ai apprécié à nouveau les échanges et l’enthousiasme (et la fondue aussi oui ;-) )

La révolution du logiciel libre

Richard Stallman et la révolution du logiciel, une biographie autorisée, par Sam Williams, Richard Stallman et Christophe Masutti à l’origine du projet de traduction.

La construction de l’ouvrage à deux voix est très intéressante, le point de vue de Sam Williams est en effet pondéré tout le long de l’ouvrage par des interventions de Richard Stallman précisant certains aspects ou s’opposant à certaines interprétations.

J’avais mis ce livre dans ma pile de l’été sans grand enthousiasme, en imaginant abandonner rapidement la lecture pour autre chose… Et finalement, j’ai lu le livre rapidement, découvert de nombreuses choses de l’histoire du logiciel libre qui m’éclaire sur la situation actuelle et le chemin restant à parcourir.

Un livre passionnant que je vous recommande chaudement !

Le livre est disponible en format papier ou dans de nombreux formats numériques… même dans un format permettant aux possesseurs d’iPhone et d’iPad de le lire…

Ethique du numérique

Ce mercredi 7 juillet, j’étais invité (avec une bonne centaine d’autres) à un atelier participatif : « Qu’est-ce qu’une loi 2.0 ? ».

Cette réunion était organisée par les parlementaires UMP pour prolonger les travaux du rapport Vive internet ! Liberté et règles dans le monde numérique. La parole est donnée sur le site Ethique du numérique http://www.ethique-du-numerique.fr comme il a été rappelé avec fermeté à la représentante de Vivendi regrettant de ne pas avoir été auditionnée pour la constitution du rapport…

Jean-François Copé a ouvert les débats en posant quelques questions sur le rôle du législateur, suivant 3 axes : régulation d’un Internet sans frontière, rôle du législateur vis à vis d’un domaine en évolution technologique très rapide (plus rapide que d’écrire une loi en 18 mois), usage de l’Internet en s’interrogeant sur la gratuité et les tentatives de monétisation.

Jean-François Copé a justifié l’approche participative de cet atelier par un méa culpa partiel sur Hadopi en expliquant qu’ils avaient été « maladroits » mais que cela était basé sur des « bons sentiments »…

Les interventions des gestionnaires de droits d’auteurs et des producteurs montrent qu’ils semblent toujours croire, à l’instar de Franck Riester, à la possibilité que Hadopi puisse avoir une efficacité réelle et semble négliger l’effet de bord indésirable d’un cryptage global de toutes les transactions des internautes…

Les députés Hervé Mariton, Laurence de La Raudière, Lionel Tardy et Franck Riester (qui quittera rapidement les débats) ont ensuite animé les débats suivant 3 thèmes :

  • Vie privée
  • Internet = Marché ?
  • Neutralité du Net

Sur le thème de la vie privée, on relève la méfiance envers le législateur, l’inquiétude sur la portée d’une législation au delà de nos frontières, la nécessaire action d’information et de formation sur la protection de données personnelles et la demande de reconnaissance de certaines données technique (IP…) ou données issues de croisement de données ou analyse d’action comme des données personnelles pour freiner les analyses croisées et le profilage…

Sur le thème : Internet est-il un marché comme les autres ? la question des monopoles sur Internet et de leur extension à d’autres marchés a donné lieu à des questionnements sur les moyens d’actions. L’exigence d’interopérabilité et d’ouverture des formats de données en est un essentiel. Les initiatives sur l’ouverture des données à travers le monde ont été abondamment cité pour encourager nos parlementaires à dépasser la vision étriquée actuellement en cours en France sur l’ouverture de l’usage des données publiques (#opendata).

Sur le thème de la Neutralité du Net, il a été rappelé que si nous disposions aujourd’hui d’Internet c’est parce qu’il avait été créé libre et ouvert et que l’initiative était possible sans demander de permission à personne. Les arguments de disponibilités de bande passante ou de création artificielle de marché par une différentiation des services n’apparaissent pas comme recevable par les députés qui veulent légiférer en decembre-janvier sur ce thème. Ce sera sans doute la fin de l’utilisation de technologies mettant à mal cette neutralité comme l’inspection des paquets d’informations (Deep packet inspection) permettant ces différentiations et ouvrant la voie à des possibilités de surveillance, de manipulation et de censure… Une consultation sur la Neutralité du Net vient d’être lancée par la commission européenne.

L’initiative de cet atelier participatif est intéressante, et veut semble-t-il tirer les enseignements du peu de concertation ayant eu lieu sur les précédentes législation (DADVSI, HADOPI, LOPSSI…). J’aurais préféré une initiative qui aille au delà d’un groupe parlementaire et j’espère que les contributions des associations comme l’APRIL et La Quadrature du Net permettront d’améliorer notre législation.