Véhicules autonomes et revenu de base

D’ici 10 à 15 ans, les véhicules autonomes seront une réalité de notre monde. Cela signifie que le transport de personnes ou de biens sera effectué par ces véhicules autonomes. Les conséquences positives sont nombreuses et seront mises en avant par les fabricants et fournisseurs de service, comme la possibilité de commander un véhicule depuis votre téléphone ou votre ordinateur, la possibilité de supprimer les feux au carrefour, moins (ou plus du tout) de bouchons ou d’accidents.

Nous avons déjà pu constater qu’avec l’émergence de service comme Uber ou d’autres permettant de commander une voiture avec chauffeur, le marché avait été fortement perturbé. Imaginez juste un instant que la voiture que vous commanderez avec Uber sera une voiture auto-pilotée dans quelques années.

Dans un article publié sur Medium, Tanay Jaipuria, questionne les décisions qui seront prises lors de la programmation de ces robots. Isaac Asimov a couvert de nombreux cas dans ses romans, maintenant il s’agit de la réalité…

Une des conséquences de ces véhicules auto-pilotés sera l’emploi de millions de personnes qui sont aujourd’hui conducteurs de véhicules (taxi, camions…). Ce n’est pas simple de trouver le nombre exact de personnes faisant ce métier dans le monde. Comme il y a plus de 3,5 millions de conducteurs de camions aux Etats-Unis et qu’il y a environ 50% de plus de camions enregistrés en Europe et en Asie, je suppose qu’il y a encore plus de chauffeurs dans ces zones.

Des millions de personnes sans emploi qui ne retrouveront pas si facilement que cela une activité.

Nous pouvons dire (ou penser) que ce n’est ni notre faute, ni notre responsabilité. Je crois que nous devrions prendre en considération ce problème et mettre dès à présent en place un revenu de base inconditionnel pour toutes les personnes, ce qui leur permettrait d’avoir le temps d’avoir une activité à leur mesure, quelle qu’elle soit.

Le revenu de base est un revenu inconditionnel versé à tous sur une base individuelle, sans conditions de ressources, ni de travail. Plus d’information ici.

Et si nous n’étions qu’au début ?

En regardant la conférence d’ouverture donnée par Lionel Dricot lors de Mix-IT 2014, je me suis dit qu’il était dommage qu’il n’ait pas parlé du revenu de base.

En réfléchissant d’avantage, je me dis que le changement de modèle pourrait se faire par la création d’une monnaie parallèle aux monnaies existantes. Et que le BitCoin utilisé comme illustration des changements en cours par Lionel est peut-être plus proche de la réponse que je ne le croyais.

Imaginons une monnaie dont vous recevriez 1000 pièces chaque mois de votre naissance à votre mort. Votre compte serait effacé à votre mort ce qui vous inciterait à utiliser ou à transmettre avant l’heure fatidique plutôt qu’à thésauriser. Il est même probable que la monnaie devrait être fondante pour éviter la thésaurisation.

Imaginons un système de décision d’évolution du système dépendant du nombre de pièces que vous mettriez en jeu (reflétant l’importance du sujet pour vous et votre « utilité sociale » (comme dise les économistes). Les pièces en jeux permettraient de valider et de financer la mise en oeuvre de la décision.

Imaginons une monnaie qui ne serait pas attaché à un pays, à des frontières, mais qui aurait cours dans n’importe quel pays pour n’importe quel usage. Une façon de s’affranchir des frontières, ses lignes invisibles qui séparent les humains, dont savent déjà s’affranchir ceux qui domicilient leurs revenus ici, qui immatriculent leur bateau là, leur avion encore ailleurs et qui ont un passeport diplomatique de cet autre pays pour circuler facilement dans le monde entier.

Et si le Bitcoin, ne servait juste qu’à démontrer la faisabilité de la création d’une monnaie distribuée ?

Cela voudrait dire que l’on peut créer une monnaie valable pour l’humanité, distribuée à tous chaque mois, pour favoriser les échanges entre tous, sans avoir besoin de centralisation.

Comme toutes les innovations, cela serait surement illégal jusqu’à ce que le système antérieur ne fonctionne plus du tout…

Création monétaire

Suite à une discussion sur les différentes façon de financer le revenu de base (que j’ai abordé à plusieurs reprises sur ce blog), nous en sommes venu à parler de la façon de créer de la monnaie aujourd’hui.

La monnaie est de nos jours créée par jeu d’écriture entre les banques et les emprunteurs, la création de monnaie se fait sous forme de dette, le remboursement détruit de la monnaie.

Les Etats ne peuvent pas créer de monnaie sans s’endetter sur le marché bancaire. Il est souvent fait référence à la loi de 1973 clarifiant la relation entre l’Etat et la Banque de France pour expliquer cela.

Autoriser les Etats à emprunter sans intérêt directement auprès de la banque centrale afin que leur besoin en finances ne s’assortissent pas d’un poids d’intérêt complémentaire aurait un effet intéressant sur l’assainissement de nos finances publiques (en 2011 la France avait une dette de 1700 milliards d’euros… et avait en 40 ans payé 1400 milliards d’intérêts).

La création monétaire est synonyme d’inflation (l’élément unitaire de monnaie vaut moins si il y a plus de monnaie en circulation) les intérêts que payent les états lorsqu’ils empruntent protègent de l’inflation ceux qui disposent de capitaux initialement.

A la vue de l’accumulation de richesse qui s’est produite depuis que ce système est en place, on ne peut que constater son efficacité. L’accroissement rapide des inégalités qui l’accompagne, risque de conduire à une explosion du système. Le fait que les plus riches soient plus riches ne rend pas les plus pauvres moins pauvres comme il a été dit de nombreuses fois, lorsque l’on a progressivement plafonné ou supprimé les impôts pour les plus riches.

Utiliser la création monétaire pour financer une part du revenu de vie permettrait de mettre en circulation la nouvelle monnaie créée directement dans les mains des Européens.

L’effet de circulation de cette nouvelle monnaie serait probablement libérateur de beaucoup d’énergie.

Pour en savoir plus, l’article de Wikipedia sur la Création Monétaire peut-être une première base de lecture.

Revenu de Base

cropped-cropped-logo-eci-ubi-eifbi-e1360146062209Une Initiative Citoyenne Européenne pour le Revenu de base inconditionnel a été lancé le 14 janvier 2013. Si elle remporte 1 million de signature dans moins d’un, alors la Commission Européenne devra étudier en profondeur l’initiative au Parlement en auditionnant le comité des citoyens organisateurs.

J’ai déjà abordé ici et ici pourquoi il me semble indispensable de mettre en place au plus tôt un revenu de base.

Aussi, je vous encourage à soutenir cette initiative : https://ec.europa.eu/citizens-initiative/REQ-ECI-2012-000028/public/index.do

Attention : s’agissant d’une procédure officielle, une information sur votre identité sera demandée afin de permettre de s’assurer qu’une même personne ne signe pas plusieurs fois.

Plus d’information sur le site officiel de l’initiative : http://basicincome2013.eu/

Revenu de Vie

Le Centre des Jeunes Dirigeants a publié en novembre 2011 Objectif Oikos, un livre blanc pour mettre l’économie au service de la vie. Ce livre blanc contient 12 propositions pour 2012 destinées à interpeller les candidats à l’élection présidentielle.

Parmi ces propositions, la mise en place d’une allocation universelle (un revenu de vie), une allocation versée à toute personne sans conditions.

Finalement, en termes de redistribution, nous proposons de réaliser enfin la grande synthèse de tous les mécanismes hérités de décennies de mise en place de l‟État-Providence. Remplaçons l‟accumulation actuelle de mécanismes partiels par un outil unique, simple et efficace, dont le fonctionnement est compréhensible par tous. Donnons à chacun, sans aucune condition, les moyens minimaux d‟une existence digne. Le principe de cette redistribution rénovée est simple : que chacun reçoive selon ses besoins vitaux ; que chacun contribue selon ses capacités.
Nous proposons ainsi que chaque adulte reçoive une somme de 400 euro tous les mois, la moitié pour les mineurs. Cette allocation universelle (AU), inconditionnelle, versée systématiquement à chacun, de la naissance à la mort, est le meilleur moyen d‟éliminer tout risque d‟extrême pauvreté. La quatrième partie précise comment nous envisageons de mettre en œuvre cette proposition.
La misère n‟est pas tolérable. Éradiquons-la, maintenant !

Une nouvelle occasion de vous encourager à signer l’appel pour le revenu de vie !

Et de prendre connaissance de quelques éléments d’informations :