Soutenez le développement du logiciel libre


Priorité au Logiciel Libre! Je soutiens l'April.
En lisant ce billet, vous pouvez être dans plusieurs situations :

  • Vous connaissez le logiciel libre, vous en utilisez, et vous ne voyez pas pourquoi il est nécessaire de le soutenir,
  • Vous connaissez le logiciel libre, mais ne voyez pas pourquoi il est nécessaire d’agir pour le promouvoir et parfois pour le défendre,
  • Vous ne connaissez par le logiciel libre, et donc…

Dans tous les cas, je vous invite à essayer d’en savoir plus, et à découvrir pourquoi il est indispensable de soutenir le logiciel libre et pourquoi je vous invite à soutenir l’April.

Ou bien :

  • Vous connaissez le logiciel libre, vous en utilisez et vous soutenez déjà l’april,
  • Ou dans une autre situation, mais vous avez compris mon intention n’est-ce pas ?

 

 

Mind Map

Mindmup_logo_blue_spider256pxMindMup est un outil permettant de faire du mind mapping en ligne.
Le logiciel est sous licence libre et les avertissements de service sont rassurants.

A essayer et adopter à cette adresse : http://www.mindmup.com/

Consulter le blog de MindMup pour en savoir plus, pour proposer de nouvelles fonctionnalités : http://blog.mindmup.com/

Les MindMap sont des cartes mentales ou des cartes heuristiques, en savoir plus dans cet article de wikipedia.

Libre vs Privateur

Un titre en guise de clin d’oeil à mes amis les Gnus (http://www.gnu.org) ! Beaucoup auraient dit « Libre VS Propriétaire », mais cette formulation impropre n’aurait probablement pas été plus explicite.

De quoi parlons-nous dans cette conversation
avec Nick Barcet ?

Nous parlons de la comparaison entre logiciel libre et logiciel privateur en terme de nombres de fonctionnalités disponibles. Si l’on observe la période de 1990 à 2010, on peut dire que les fonctionnalités qui apparaissent en logiciel libre sont majoritairement du rattrapage par rapport à des fonctionnalités existantes ou se créant en logiciel propriétaire.

Le point de bascule survient en 2010, où la majorité des innovations dans le domaine logiciel, apparaissent dans le logiciel libre (comme Hadoop (http://fr.wikipedia.org/wiki/Hadoop) ou Openstack (http://fr.wikipedia.org/wiki/OpenStack) par exemple). La tendance est alors inversée et l’on voit des sociétés éditants des logiciels privateurs essayer de s’accrocher aux innovations provenants des logiciels libres.

Et plus loin ?

Le modèle d’innovation ouverte du logiciel libre ayant démontré son efficacité, on est tenté d’annoncer le décrochage du logiciel privateur et sa progressive disparition, que nous fixons pour des raisons plus esthétiques qu’autres choses à 2030 sur ce schéma…

J’avoue publier cela avec un sourire aux lèvres… Et j’aimerais bien savoir ce que vous en pensez, peut-être pour voir si il serait intéressant de continuer !

 

 

1
Nick Barcet est un acteur important du logiciel libre, il vient de rejoindre eNovance (
http://www.enovance.com/) après avoir été pendant 5 ans responsable du produit Ubuntu Cloud chez Canonical.

Acheter au bon prix

Lors d’une réunion entre acheteurs et responsables des systèmes d’information de plusieurs organisations, il a été abordé la question du bon niveau de réduction par rapport au tarif public des licences d’une solution informatique.

Sachant que le coût de maintenance annuel obligatoire était de 22% du prix initial, il était crucial de réussir une bonne négociation… La discussion a montré que le taux de négociation « facile » sans engagement de volume était de -50%. Une des organisations présentes annonce qu’elle a -65%, une plus grosse encore annonce qu’elle a -80%

Les petites organisations qui ont au mieux -50% se taisent…

Lorsqu’un autre annonce qu’un gros opérateur telecom a lui -97% sur le prix tarif, il devient évident à ses organisations qu’il est nécessaire de s’organiser pour mener une négociation conjointe.

Le problème est qu’il est difficile de changer cette solution pour une autre même si des alternatives crédibles existent, le coût d’évolution des systèmes, le coût de formation des personnels serait important. Cela explique donc les tarifs exhorbitants pratiqués, la bonne santé de cette société, et le faible niveau de service proposé aux clients…

Cela devrait encourager à l’avenir a prendre en compte les modèles de commercialisation des solutions informatique avant de s’engager dans leur utilisation, et bien sur d’évaluer le coût complet d’une solution à l’entrée, durant l’usage et à la sortie…