Véhicules autonomes et revenu de base

D’ici 10 à 15 ans, les véhicules autonomes seront une réalité de notre monde. Cela signifie que le transport de personnes ou de biens sera effectué par ces véhicules autonomes. Les conséquences positives sont nombreuses et seront mises en avant par les fabricants et fournisseurs de service, comme la possibilité de commander un véhicule depuis votre téléphone ou votre ordinateur, la possibilité de supprimer les feux au carrefour, moins (ou plus du tout) de bouchons ou d’accidents.

Nous avons déjà pu constater qu’avec l’émergence de service comme Uber ou d’autres permettant de commander une voiture avec chauffeur, le marché avait été fortement perturbé. Imaginez juste un instant que la voiture que vous commanderez avec Uber sera une voiture auto-pilotée dans quelques années.

Dans un article publié sur Medium, Tanay Jaipuria, questionne les décisions qui seront prises lors de la programmation de ces robots. Isaac Asimov a couvert de nombreux cas dans ses romans, maintenant il s’agit de la réalité…

Une des conséquences de ces véhicules auto-pilotés sera l’emploi de millions de personnes qui sont aujourd’hui conducteurs de véhicules (taxi, camions…). Ce n’est pas simple de trouver le nombre exact de personnes faisant ce métier dans le monde. Comme il y a plus de 3,5 millions de conducteurs de camions aux Etats-Unis et qu’il y a environ 50% de plus de camions enregistrés en Europe et en Asie, je suppose qu’il y a encore plus de chauffeurs dans ces zones.

Des millions de personnes sans emploi qui ne retrouveront pas si facilement que cela une activité.

Nous pouvons dire (ou penser) que ce n’est ni notre faute, ni notre responsabilité. Je crois que nous devrions prendre en considération ce problème et mettre dès à présent en place un revenu de base inconditionnel pour toutes les personnes, ce qui leur permettrait d’avoir le temps d’avoir une activité à leur mesure, quelle qu’elle soit.

Le revenu de base est un revenu inconditionnel versé à tous sur une base individuelle, sans conditions de ressources, ni de travail. Plus d’information ici.

Création monétaire

Suite à une discussion sur les différentes façon de financer le revenu de base (que j’ai abordé à plusieurs reprises sur ce blog), nous en sommes venu à parler de la façon de créer de la monnaie aujourd’hui.

La monnaie est de nos jours créée par jeu d’écriture entre les banques et les emprunteurs, la création de monnaie se fait sous forme de dette, le remboursement détruit de la monnaie.

Les Etats ne peuvent pas créer de monnaie sans s’endetter sur le marché bancaire. Il est souvent fait référence à la loi de 1973 clarifiant la relation entre l’Etat et la Banque de France pour expliquer cela.

Autoriser les Etats à emprunter sans intérêt directement auprès de la banque centrale afin que leur besoin en finances ne s’assortissent pas d’un poids d’intérêt complémentaire aurait un effet intéressant sur l’assainissement de nos finances publiques (en 2011 la France avait une dette de 1700 milliards d’euros… et avait en 40 ans payé 1400 milliards d’intérêts).

La création monétaire est synonyme d’inflation (l’élément unitaire de monnaie vaut moins si il y a plus de monnaie en circulation) les intérêts que payent les états lorsqu’ils empruntent protègent de l’inflation ceux qui disposent de capitaux initialement.

A la vue de l’accumulation de richesse qui s’est produite depuis que ce système est en place, on ne peut que constater son efficacité. L’accroissement rapide des inégalités qui l’accompagne, risque de conduire à une explosion du système. Le fait que les plus riches soient plus riches ne rend pas les plus pauvres moins pauvres comme il a été dit de nombreuses fois, lorsque l’on a progressivement plafonné ou supprimé les impôts pour les plus riches.

Utiliser la création monétaire pour financer une part du revenu de vie permettrait de mettre en circulation la nouvelle monnaie créée directement dans les mains des Européens.

L’effet de circulation de cette nouvelle monnaie serait probablement libérateur de beaucoup d’énergie.

Pour en savoir plus, l’article de Wikipedia sur la Création Monétaire peut-être une première base de lecture.