L’administration électronique levier de performance des politiques publiques

La révision générale des politiques publiques, lancée le 10 juillet par le Premier ministre, a pour ambition de remettre à plat l’ensemble des missions de l’État pour adapter les administrations aux besoins des citoyens.

Le travail d’audit et d’élaboration de propositions se déroule jusqu’en mai 2008, date à laquelle le Conseil de la modernisation des politiques publiques adoptera les principales décisions de réorganisation à mettre en oeuvre sur la période 2009-2011.

Cette révision représente donc une opportunité de synchronisation des travaux d’alignement des systèmes d’information sur ces nouvelles politiques publiques que vont mener les ministères, synchronisation assortie d’une mise en commun de ressources afin de traiter en commun les sujets qui peuvent l’être dans le cadre des initiatives du schéma directeur de l’administration électronique.

Ces 20 initiatives interministérielles sont destinées, d’une part à permettre la transformation des services aux usagers (particuliers, entreprises, associations et collectivités) et d’autre part à maximiser l’usage des ressources sur des sujets techniques ou fonctionnels communs (de la production informatique, en passant par le poste de travail, jusqu’à l’identité numérique ou l’information géographique).

La prochaine version du schéma directeur administration électronique – prévue pour le comité des DSI du mois d’octobre – devrait prendre en compte ces orientations et montrer les apports des technologies de l’information et de la communication dans la mise en oeuvre des transformations des politiques publiques.

Schéma directeur administration électronique 2006-2010

La version béta2 du schéma directeur administration électronique 2006-2010 vient d’être publiée. Cette version intègre les retours des partenaires sur les parties générales, les travaux sur les indicateurs et les mises à jour des Initiatives seront intégrés dans la version prévue pour le mois de septembre.

A découvrir sur Synergies !

ENACT Nancy – Schéma directeur administration électronique

Deuxième session de formation (10 et 11 mai 2007) sur l’élaboration d’un schéma directeur administration électronique que j’ai coordonné pour l’ENACT de Nancy.

Trois intervenants complètent la session de leurs retours d’expériences :

  • Bruno Jacquemin, Directeur Général de la CCI du Loiret,
  • Rémi Heim, DSI du Conseil Général du Bas-Rhin,
  • Jean-Paul Orange, DSI de la ville de Vincennes.

Voir aussi sur Synergies

Schéma Directeur ADELE 2006-2010

Une première étape dans le développement de l’usage des technologies de l’information et de la communication par les administrations est franchie avec la publication de la version « béta 1 » du schéma directeur ADELE 2006-2010.

A découvrir dés maintenant sur Synergies !

EU German Presidency – Advancing egovernment

1er mars, journée sur l’administration électronique organisée par la présidence allemande à Berlin. La journée a débuté par l’intervention du DSI du ministère de l’intérieur, Martin Schallbruch, puis les interventions :

  • Dr. Wolfgang Schäuble, Federal Minister, Federal Ministry of the Interior
  • Viviane Reding, EU Commissioner for Information Society and Media
  • Thierry Stoll, Deputy Director-General, DG Internal Market and Services
  • Hermann-Josef Lamberti, Member of the Management Board of Deutsche Bank

Séparation de la délégation en quatre pour suivre :

  • Point d’avancement du plan d’action européen i2010
  • Formats de document ouvert
  • Identité électronique
  • Présentation des stratégies d’Administration électronique de quelques états membres

Les conclusions de la présidence allemande sont disponibles ici, rendez-vous a été pris pour mesurer l’avancement lors de la conférence ministérielle de Lisbone du 19 au 21 septembre 2007.

Conférences ADELE

J’ai eu le grand plaisir de présider les conférences ADELE sur le salon solutions linux, je viens de mettre en ligne les présentation sur Synergies.

Le programme des interventions :

Conférences Adèle au Salon Solution Linux 2007

31 janvier 2007 – 9h30 à 12h30 – CNIT – S5 – Doppler 1 &2

L’administration est à présent plus mûre dans son usage et son appropriation des logiciels libres, les conférences ADELE présenteront les méthodes et outils permettant l’usage des solutions sous licence libre comme vecteur de la mutualisation, les enjeux de la standardisation, les aspects juridiques de l’utilisation des licences libres.

9h30 – 9h45

  • Quelques nouvelles d’ADELE
    Alexis MONVILLE,
    Direction générale de la modernisation de l’Etat,
    Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie.

9h45 – 10h45 : Le libre comme vecteur de la mutualisation, comment s’opère cette transformation (méthodes et outils) ?

  • Open Source Observatory and Repository
    Barbara HELD
    IDABC,
    Commission européenne.

  • La forge admisource.gouv.fr
    Thierry AIME,
    Direction générale de la modernisation de l’Etat,
    Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie.

  • La forge adullact.net et la dynamique Hephaestos
    François ELIE,
    Président de l’Adullact

10h45 – 11h30 : Les enjeux de la standardisation

  • La standardisation des SIC au ministère de la défense
    Thierry LEBLOND,
    Direction générale des Systèmes d’Information et de Communication,
    Ministère de la défense.

  • Guy DUPLAQUET,
    Direction des Systèmes d’Information,
    Ministère de la Justice.

11h30 – 11h55 : Les aspects juridiques de l’usage de logiciels

  • Logiciels libres et Marché Publics
    Marie-José PALASZ, Direction des Affaires Juridiques,
    Elise DEBIES, Direction générale de la modernisation de l’Etat,
    Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie.

12h00-12h30 : Table ronde avec les intervenants auxquels s’ajoutera :

  • Denis ODDOUX,
    Direction générale des impôts,
    Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie.

Adieu 2006… Bonjour 2007 !

2006 va se terminer, c’est évidement l’heure rêvée pour un bilan qui servira à préparer au mieux 2007 !

L’année a commencé avec une nouvelle direction générale de la modernisation de l’état du ministère de l’économie, des finances et de l’industrie pour prendre en charge le développement de l’administration électronique qui était portée depuis 2003 par l’agence éponyme : l’ADAE.

Petite sélection des actions menées avec mon équipe :

  • 2006 commence par une première contribution à la valorisation et aux partages d’expériences avec les conférences ADELE au salon solutions linux en février ;
  • Importants efforts pour enrichir le dispositif de mutualisation :
    • ouverture de Synergies – les ressources d’ADELE, ADELE pour ADministration ELEctronique, site organisé suivant le schéma directeur : points de rencontre des acteurs, permettant la valorisation des expériences, l’échange de pratiques, premier pas, je l’espère, vers des contributions de chacun évitant de réinventer la roue !
    • nouvelle plate-forme collaborative pour les acteurs de l’administration électronique, avec Ateliers – les communautés d’ADELE : partage de documents, forums, listes de diffusion, wiki, blog etc… qui a pris la suite de vitamin2,
    • mise à jour de la plate-forme de développement de l’administration, AdmiSource – la forge d’ADELE : nouvelle ergonomie, intégration de subversion et surtout référencement croisé d’autres forges, comme celle de l’Adullact ou ObjectWeb,
    • c’est plus difficile pour l’aspect formation à distance que nous souhaitions représenté par une plate-forme propulsée par l’outil sous licence libre CybEO… Elle n’est pas encore là… Heureusement la documentation française avec formation publique s’est montrée plus performante !
  • Contribution aux travaux issus de l’accord de coopération franco-chinois de promotion des logiciels libres ;
  • Participation du directeur à la table ronde « e-administration libre : une réussite française » lors de la première édition de Paris Capitale du libre ;
  • Annonce de la contribution de la DGME au projet européen Qualipso (Quality Platform for Open Source Software) ;
  • Participation aux travaux de la commission européenne autour de la promotion de l’usage de standards ouverts, de solutions sous licences libres, d’organisation favorisant la mutualisation entre les acteurs.

Quelques événements pris au fil de l’année pour montrer l’action importante entreprise pour faire de la coopération la réalité des acteurs de l’administration électronique.

Enfin, le service développement de l’administration électronique se mobilise pour faire exister le schéma directeur ADELE en se réorganisant pour porter une dizaine d’initiatives en novembre 2006.

Ma priorité pour 2007 est la publication du schéma directeur ADELE en début d’année.

Ce schéma directeur réaffirmera les trois principes :

  • simplifier la vie de l’usager dans sa relation à l’administration,
  • améliorer l’efficience du service public,
  • valoriser l’agent dans sa mission,

Il motivera le dialogue entre les acteurs métiers et les acteurs informatiques dans leurs contributions aux initiatives communes.

Il mobilisera les acteurs dans l’alimentation et l’utilisation des grands référentiels (intéropérabilité, sécurité et accessibilité).

Et tout cela en s’appuyant sur le dispositif de mutualisation évoqué plus haut !

Avec une probable contribution de la direction au futur pôle de compétitivité logiciels libres !

Il me reste à vous souhaiter tous mes voeux pour 2007 ! J’espère que nos chemins se croiseront nous permettant de joindre nos contributions pour faire un meilleur service public !

Zend/PHP Conference & Expo

HOTEL HILTON DOUBLETREE DE SAN JOSE (USA, Californie)
Le 1er novembre, j’ai présenté les positions de l’administration française à propos de l’usage des standards ouverts et des solutions Logiciels libres lors de la conférence Zend/PHP.
http://zendcon06.kbconferences.com/

L’occasion également d’entendre les fondateurs de Zend (Zeev Suraski et Andi Gutmans) ainsi que d’autres nombreuses conférences dont celles de Chris Anderson (The long Tail) et de Robert « r0ml » Lefkowitz

Orange – Journée sur les Applications d’origine locale

Invité à présenter l’action de la Direction Générale de la Modernisation de l’Etat en terme d’Administration Electronique.

En m’appuyant sur les principes ADELE :

  • simplifier la vie de l’usager dans sa relation à l’administration ;

  • améliorer l’efficience du service public ;

  • valoriser l’agent dans sa mission.

J’ai présenté le schéma directeur ADELE dont l’objectif est de favoriser l’innovation aux extrémités de l’organisation (collectivités…) en offrant un cadre structurant (les Initiatives Communes, les Référentiels) associé à un dispositif de mutualisation (Synergies, AdmiSource…) assurant une optimisation de la dépense publique.

C’était l’occasion de découvrir les problématiques d’un groupe d’une taille similaire aux grandes directions à réseaux de l’administration, et les solutions innovantes qu’ils ont mis en oeuvre pour encourager la participation des employés (suggestions) encourager le partage, la capitalisation, la mutualisation, favoriser le développement rapide afin d’apporter des réponses au plus tôt aux métierse, formation, mise en place de certification, hébergement mutualisé des applications développées localement, réseau des trackers d’économie…

J’avais sollicité pour l’occasion une intervention de la Gendarmerie nationale, Pierre LEMMET a présenté avec brio l’expérience de la Gendarmerie dans l’interaction avec la communauté formée autour du produit OCS Inventory.

Synergies – les ressources d’ADELE, est-ce l’Administration électronique 2.0 ?

La relation entre l’Administration électronique et l’expression de Dale Dougherty, web 2.0, popularisée par Tim O’Reilly ne vous apparaît pas comme évidente ? Est-ce une façon de récupérer un concept à la mode pour donner une image moderne à notre Administration ?

La liaison est bien réelle et l’utilisation de Synergies démontrera l’engagement dans l’action de modernisation, des acteurs ADELE.

Depuis cet article fondateur datant de septembre 2005, le concept web 2.0 a fait couler beaucoup d’encre – pas seulement numérique – l’analogie avec les promesses des versions logiciels est assez amusante : les promesses de l’Internet 1.0 datant de 1995 pourraient enfin être tenues avec l’Internet 2.0 qui arrive…

En est-il de même avec l’Administration Electronique ?

Remontons un peu l’histoire récente de l’Administration Electronique. Au démarrage des travaux sur le Schéma Directeur de l’Administration Electronique ou Schéma Directeur ADELE en octobre 2004, l’ADAE avait déjà publié un plan stratégique faisant consensus sur les grands objectifs et regroupé dans un plan d’action 140 projets provenant principalement des administrations centrales. Quelques projets étaient directement portés par l’Agence, comme le changement d’adresse en ligne, permettant d’illustrer les gains d’une démarche d’Administration Electronique.

La plupart des services proposés par l’Administration étant exécutés à un niveau local, la majorité des projets, plusieurs milliers, restaient invisibles à cette structuration. Deux convictions nous[1] animaient alors :

– l’innovation en terme de service (ne) pouvait (que) se faire au niveau local, prenez par exemple webct95.org, ou au niveau déconcentré, c’est-à-dire au plus près des usagers,

– une démarche purement locale conduirait à des dépenses en double (triple, quadruple…) faisant apparaître la nécessité d’un cadre structurant permettant l’innovation ET la mutualisation entre les différentes entités rendant le service public.

Dés la fin 2004, la version alpha1 du Schéma Directeur ADELE était publiée, s’appuyant sur les grands principes :

– simplifier la vie de l’usager dans sa relation à l’administration,

– améliorer l’efficience du service public,

– valoriser l’agent public dans sa mission.

Une structure en Initiatives Communes permettant de traiter les sujets dans un cadre de cohérence avec des objectifs de mutualisation était proposée, permettant à la fois de profiter des travaux des grands chantiers d’innovation nationaux – comme le programme Copernic ayant mis en place la télé-déclaration d’impôt – ainsi que des succès locaux.

L’ensemble s’appuyant sur un dispositif de mutualisation composé par les Outils d’ADELE dont le premier était déjà en service :

Ateliers – les communautés d’ADELE (connus à l’époque sous le doux nom de vitamin2).

Cette première étape d’élaboration commune en phase projet a été suivie par la mise en place, mi-2005, de la plate-forme de développement collaboratif :

AdmiSource – la forge d’ADELE

Si ces deux premiers outils permettaient aux personnes interagissant déjà ensemble de poursuivre une coopération plus proche, ils ne réglaient pas un problème de visibilité de la richesse disponible au sein de l’administration elle-même. Cette richesse que l’on trouve dans ses ressources, ses projets, ses réalisations que nous aimerions tous connaître avant de nous lancer dans une réalisation, mais compte tenu de la diversité des organisations reste bien souvent cachée.

C’est pour donner de la visibilité sur les acteurs et leurs expériences, pour permettre un premier niveau de collaboration par la capitalisation que Synergies – les ressources d’ADELE a été ouvert. L’objectif étant de passer progressivement à une véritable coopération entre les acteurs et leurs organisations, jusque dans la longue traîne… le niveau local pour l’administration… pour utiliser une autre expression à la mode en (léger) contre-emploi.

En un lieu, trouver la localisation des acteurs, des expériences, des solutions sur une thématique donnée… L’idée de Synergies était là :

Synergies – les ressources d’ADELE

Vous pouvez dés à présent consulter le prototype du service et contribuer à son succès !

Et pour ceux qui voudraient « en plus » une réponse à la question du début de l’article, pourquoi ne pas confronter ces outils d’ADELE aux sept principes du web 2.0 énoncés dans l’article fondateur ?

Lien vers l’article de Tim O’Reilly : What is Web 2.0 ?

La version française : Le web 2.0, c’est pas du buzz: What is Web 2.0 par Tim O’Reilly

L’Entrenet par Daniel Kaplan à l’université de la FING en mai 2006 : http://www.internetactu.net/?p=6350

La longue traîne par Chris Anderson tient un blog consacré au phénomène qu’il décrit dans cet article : http://thelongtail.com.


[1] « Nous » c’est ici principalement Jean-Marc LEHOUX et moi-même, ainsi que l’équipe de consultants collaborant avec nous.