Coding Goûter

Connaissez-vous les Coding Goûter ?

Je viens de découvrir cela (merci Fred), il s’agit :

Le Coding Goûter est un rendez-vous mensuel où des enfants et leurs parents s’emparent de différents outils de programmations, des jeux et puzzles algorithmiques, des environnements de développements, des langages. Et comme c’est un goûter, on y mange  des gâteaux et des bonbons tout au long de l’après-midi !

Les premières éditions ont eues lieu à Paris et je suis impatient de voir cela arriver à Bordeaux !

Pour en savoir plus, je vous recommande la lecture des articles de Julien Dorra sur le sujet.

(la photographie est également issue de cet article)

Stopper ACTA


Say no to ACTA par QuadratureDuNet

ACTA, s’informer et agir : http://www.laquadrature.net/fr/video-acta-sinformer-et-agir

Rendez-nous l’Internet !

A l’heure ou la neutralité du réseau est en question à la commission européenne… Plus d’info ici : http://www.laquadrature.net/fr/neutralite_du_Net

TVA à 100% ?

Avec un produit intérieur brut d’environ 2000 milliards d’euros et un budget cumulé de l’Etat, des collectivités territoriales et des comptes sociaux d’environ 1000 milliards d’euros, c’est en effet à 100% qu’il faudrait fixer le taux de TVA afin de faire de cette taxe le seul impôt prélevé en France.

TVA à 100%

La moitié du prix des produits consommés servirait à financer l’ensemble des dépenses publiques avec une répartition pour le niveau local que l’on pourrait imaginer basée sur le nombre d’habitant.

L’avantage principal d’un impôt sur la consommation est qu’il est payé par tout ceux qui vivent dans le pays et qu’il est très difficile d’y échapper. Le coût de collecte est très faible à la fois pour les services publics, pour les entreprises, et pour les particuliers. Le système est très simple et permet de mobiliser pratiquement toute l’énergie des services publics sur les prestations.

Les professionnels, comme les experts comptables par exemple, qui aujourd’hui doivent gérer cette complexité administrative, pourront se mobiliser sur une activité de conseil en gestion à forte valeur ajoutée pour les entreprises.

Plus d’impôt sur le travail

Cet impôt sur la consommation ne pèse pas sur une seule catégorie comme par exemple sur le travail avec les cotisations sociales. Il permet donc de réduire le coût du travail et ainsi encourage une fabrication locale, positive pour les personnes et la planète.

Illustration :

Pour un produit actuellement à 100 € hors taxe, et donc vendu 120 € TTC et qui à un coût de main d’oeuvre de 70% de la valeur du produit (soit 70 €).

Avec le passage à la TVA à 100% et la suppression des cotisations sociales, de l’IS et des diverses taxes, le cout de main d’oeuvre descend à 35 €, le coût hors main d’oeuvre peut descendre à 25€… ce qui nous donne un prix TTC de 120 €…

Injuste ?

Le problème posé par une augmentation de la TVA (même progressive) est que cet impôt est injuste puisque qu’il frappe en proportion plus ceux qui « consomment » l’intégralité de leur revenu que ceux qui ont la possibilité d’épargner une partie de leur revenu.

Afin de compenser cette injustice, il suffirait de choisir de verser à tous une somme égale pour tous, suffisante pour vivre : un revenu de vie.

Revenu de vie pour tous ?

Le versement à tous permet une fois de plus une simplification du système et permet d’éviter par construction toute fraude puisque tout le monde touche ce revenu de vie.

  • Une personne ne disposant d’aucun revenu toucherait donc le revenu de vie, par exemple 1000 €.
  • Une personne disposant d’un revenu de 1000 € toucherait donc le revenu de vie, soit 1000 € et disposerait donc de 2000 €.

Un revenu progressif pour les enfants ?

J’imagine que le revenu devrait être progressif pour les enfants afin de répondre à une inquiétude : « mais les gens feraient des enfants pour toucher 1000 € de plus par mois… ». Le revenu de vie pourrait être indexé linéairement sur l’age jusqu’à 20 ans, ce qui, toujours pour une hypothèse de revenu de vie à 1000 €, ferait 50 € par mois à partir de 1 an, 250 € par mois à 5 ans etc…

Le coût direct de la mesure reviendrait pour 65 millions d’habitant dont 25% ont moins de 20 ans à 680 milliards par an… ce qui suppose de mettre en oeuvre effectivement les économies permises par la simplification de la collecte des taxes et impôts et du versement des prestations.

J’imagine que les jeunes seraient moins nombreux à choisir de rester chez leurs parents (c’est aujourd’hui 18% dans les pays nordiques offrants de bonnes prestations pour les jeunes et 35% dans les pays du sud de l’Europe ne les offrants pas…)

Plus personne ne travaillerait ?

C’est à peu près ce que l’on me dit chaque fois que je parle du revenu de vie, et pourtant lorsque je pose la question directement : « est-ce que toi tu, tu arrêterais de travailler si l’on te donnait 1000 € par mois ? », la réponse est en général : « non pas moi, mais… ». En fait une étude a montré que 10% de la population active choisirait probablement la sieste… mais que c’est probablement ce qu’elle fait déjà aujourd’hui… et que pour 60% de la population active cela ne changerait rien… Ce ne sont que les 30 derniers % qui renégocieraient leur emploi actuel pour un meilleur salaire, pour reprendre des études, pour une activité à temps partiel…

Substitution à toutes les prestations sociales actuelles

Le revenu de vie se substituerait à toutes les prestations actuelles, RSA bien sur, allocations familiales, allocation logement, allocation chomage et allocation retraite. Cette substitution serait la plus délicate pour les plus haut revenus qui perdraient la différence entre les prestations versées actuellement et le revenu de vie. La transition serait donc probablement nécessairement progressive.

On commence maintenant ?

Pour aller plus loin :

BetterMeans

[tube]http://www.youtube.com/v/MAlnMWlvw9g[/tube]
Une solution repérée grace à un coup d’oeil sur Twitter (merci @antoviaque). Cette vidéo expliquant l’évolution d’une organisation soutenu par la solution BetterMeans est simple et efficace…

Je suis assez tenté de le proposer dans un premier temps dans un contexte associatif… l’April (logiciel libre) ? Bocowo (Le coworking à Bordeaux)

Document Foundation

La fondation « Document Foundation » vient d’être annoncée aujourd’hui pour prendre la suite des 10 ans de développement de la première suite Office Libre (OpenOffice.org).

Vous pouvez soutenir la création de cette fondation en signant la pétition, en contribuant avec votre temps ou votre argent…

Et bien sur vous pouvez dés maintenant télécharger LibreOffice !

eReputationCamp2

Ce samedi 19 septembre 2010 se tenait la deuxième édition du barcamp dédié à la réputation numérique (ereputation).

Une belle édition dans un lieu – La Cartonnerie – très agréable.

Les rapporteurs sont en train de publier leurs compte-rendus des différentes sessions.

Il y avait aussi des étudiants qui tournaient un webdocumentaire sur la ereputation et une radio dédiée aux PME qui organisait des interviews.

Une belle journée de rencontres et d’échanges (et de retrouvailles !).

Bravo aux organisateurs et bravo aux participants !

PS : demain il y a une Hacking Party sur ce thème.

Forum des usages coopératifs

Le 4ème Forum des usages coopératifs se déroule à Brest du 30 juin au 2 juillet. Une occasion d’innover et d’entreprendre ensemble avec ce Forum bien installé dans le paysage.

Le programme de se Forum allie sur 3 jours : des conférences qui cadrent des problématiques, des sessions thématiques, rencontres professionnelles ouvertes, des ateliers transverses qui font se croiser les publics, des séances pratiques et animations découverte d’outils et usages une ouverture aux outils du web 2 par les « exploriou » dans un mode de travail participatif « tous acteurs » et convivial qui a fait le succès des trois premières éditions.

Les plénières introductives s’annoncent passionnantes :

Et le jeudi soir se tiendra le 6ème Carrefour des Possibles en Bretagne.

Je ne peux y être et c’est bien dommage… J’espère que vous pourrez sauter dans un train et…

La Cantine . . . . . . 2 ans !

cantineUn cadeau pour les deux ans de La Cantine ?

Je me suis dit : « facile ! Je vais raconter ma première fois… » Seulement voilà, c’était quand la première fois ? Était-ce à l’occasion de cet ExplorCamp du mois d’Avril 2008 ? A moins que ce ne soit pour un OpenDay ? Un AperoPlone ? Un barcamp ? Collibri ? Cherchons voir dans les archives quand était cette première fois…

Roulements de tambour…

En fait la vraie première fois c’était une rencontre des Amis de La Cantine cela devait se dérouler au dernier trimestre de 2007. Je me souviens de quelques têtes lors de cette réunion, de l’enthousiasme des participants à préparer la création de ce nouveau lieu. Je me souviens avoir parlé du projet sur lequel j’avais travaillé avec quelques amis, ou nous travaillions dans des cafés, des restos ou dans nos apparts respectifs, et que ce manque de lieu de travail en commun avait rendu si difficile la réussite du projet.

Je me souviens (un peu) de la soirée d’ouverture du 3 mars qui avait réuni vraiment beaucoup de monde !

Je me souviens surtout des journées passées à La Cantine pour monter ayeba. Des journées ou j’ai pu éprouver que ce n’était pas seulement l’infrastructure (bureau, salle de réunion, wifi…) mais les rencontres variées permettant d’échanger sur la pertinence d’une idée, l’intérêt d’une orientation, d’identifier des contacts permettant d’avancer sur un sujet.

Et maintenant que la société ayeba existe ? Et bien, j’ai rempli ma demande d’adhésion à Silicon Sentier afin de contribuer moi aussi à faire exister ce lieu magique !

Solutions Linux 2010

image001Aujourd’hui se réunissait le comité de programme en vue de la préparation du salon Solutions Linux les 16, 17 et 18 mars 2010. 128 propositions d’interventions pour venir nourrir le programme de formations et de conférences se déroulant sur le salon.

D’excellentes propositions pour la conférence Administration et Libre que j’ai le plaisir d’animer cette année encore ! Pas si simple de faire le choix de se séparer de certains sujets afin de tenir dans un créneau horaire de 3 heures…

Quelques demandes de précisions, et quelques discussions avec les autres membres du comité de programme et nous serons prêt à faire l’annonce du programme ! Encore un peu de patience, ce sera le 15 décembre !